Ceci n’est pas un GIF

Vous avez vu ma participation aux 23 heures de la BD ? Si c’est pas le cas, n’allez pas la voir en cliquant sur le lien.

Je m’amuse à reprendre tous les dessins et toutes les animations pour avoir un rendu mieux fini. Et j’ai eu envie de vous en montrer un peu :

feu-et-étoile-finante

08

17

 

Alors, ça vous donne envie ?

Publicités

Ceci n’est pas un salon

Cette année encore, je participe de nouveau au Salon de la BD et de l’Illustration LGBT. Vous pourrez me retrouver au Centre LGBT à Paris au 63 rue Beaubourg le samedi 30 mai toute la journée. Et cette année, je progresse par rapport à l’année dernière, je vous proposerai d’acheter des dessins au format carte.   salon de la BD LGBT     Plus d’infos sur la page Facebook de l’événement  PS : pour ceux qui ne sont pas à Paris, je proposerai un concours pour gagner des cartes en juin 🙂

Ceci n’est pas un 500e abonné

Waouh, 500 personnes suivent ma page Facebook... Ca en fait du monde ! Pour ceux qui ne l’ont pas encore « liké », n’hésitez pas à cliquer pour le faire  Et profitez de l’occasion pour laisser un commentaire, pourquoi pas raconter comment vous avez découvert ma page par exemple, ou à parler d’un dessin qui vous a marqué, d’un souvenir lié au blog… Ce que vous voulez

500 - trait blanc

Et merci à tous !

Le jour où j’ai trouvé un dessin de Nawak à chier

J’aime beaucoup Nawak. C’est une personne que j’ai rencontré, ça fait un moment maintenant. Avec qui j’ai la chance d’avoir plein d’échange super intéressants sur la BD, l’illustration, le militantisme.

Mais il faut se le dire, j’ai trouvé un de ses derniers dessin vraiment à chier.

Et pour ceux qui se posent la question : je lui ai dit tout ce que je décris dans ma BD, et je l’ai prévenu que je mettais le professeur sur le coup avant de publier tout ça.

nawak

nawak2

nawak3

nawak4

 

 

 

Abrogation

J’avais besoin d’exorciser quelque chose qui me terrifie : l’abrogation du mariage pour tous et de l’adoption pour tous. Alors j’ai beau me dire qu’on a gagné la bataille de l’opinion, qu’on a gagné une bataille pour l’égalité, qu’on a gagné une bataille pour la justice, une part de moi a peur. Et si effectivement la droite revenait sur le mariage pour tous, et en particulier sur l’adoption pour les couples homos. J’ai voulu faire la liste des promesses à droite d’abrogation et de réécriture de la loi Taubira, et rien que le faire m’a glacé le sang.

Alors voilà, j’aimerais dire que ça ne m’atteint pas mais c’est faux. Une part de moi est terrifiée, et une part de moi se demande « si je n’ai pas adopté d’enfant d’ici 2017 avec mon conjoint, est-ce qu’on pourra un jour être reconnus aux yeux de la loi tous les deux parents de nos enfants ? » Parce qu’une chose est claire : parents, nous le serons. Alors pourquoi vouloir nous faire vivre dans l’insécurité de ne pas avoir une reconnaissance de notre famille ? Pourquoi vouloir nous faire vivre dans l’insécurité de se dire c’est maintenant ou jamais ? Devra-t-on assister à des milliers de mariages en 2017, avant qu’il ne soit trop tard ? Doit-on vivre jusqu’à 2017 avec l’impression d’être coincé dans un sablier, d’être sur le point d’être submergé, noyé sous le sable ?

abrogation ?

Je lis des déclarations d’Aurore Bergé et de « progressistes » à droite qui soutiennent un candidat à la présidence de l’UMP qui promet l’abrogation du mariage pour tous en nous jurant qu’ils continuent à soutenir la loi Taubira et qu’on ne peut pas leur reprocher de ne pas être avec nous. C’est trop facile : vous avez choisi le camp de ceux qui nous font vivre dans la peur, vous avez choisi le camp de ceux qui menacent nos familles, vous êtes complices car vous fermez les yeux. Le calcul est simple : s’ils ne perdent pas votre soutien en s’opposant à nos familles mais qu’ils en gagnent d’autres, pourquoi ne le feraient-ils pas ? Nous sommes sacrifiés pour quelques voix, pour un populisme dégueulasse, et que vous l’assumiez ou pas, vous en êtes les complices.