La résonance de mes premiers accords

 

N’hésitez pas vous aussi à partager vos expériences, ça fait du bien…

Publicités

18 réflexions sur “La résonance de mes premiers accords

  1. Comme d’habitude je laisserai France Parler: Resiiiiiiiiiste! Et N’oubliez pas: IT GETS BETTER

    Merci de partager cette expérience, c’est très émouvant, je pense que j’aurais réagi pareil avec un petit sourire en coin, genre je m’en fous mais qu’à l’intérieur j’aurais été dévasté.

    Je n’ai personnellement jamais été confronté à une injure homophobe, mais en même temps je prends très rarement la main de mon Homme en ville, j’ai peur que ça arrive, et je pense que je ne pourrais le supporter. J’aimerais en avoir le courage.

    Bref…je ne suis pas un héro ^^!!

    Bon le lien vers la chanson pour remotiver tout ce petit monde:

  2. d’accord avec @red 🙂
    c’est jamais agreable…ca m’est arrive plussieur fois a marseille.
    la pire c’est une nana d’une cinquantaine, j’etais a la fnac devant le rayon des dvd gays et lesbiens et elle est venue me demander ou etait les dessin animes. moi gentille, je lui repond, elle regarde le rayon oui je sais et dit un truc du genre  » si mon copain etait la il deviendrait fou » je sais plus exactement mais elle s’est debrouille pour me dire qu’il me peterai la gueule….

    il est tres possible qu’elle m’est pris pour un mec effemine et gay vu que je me suis aussi faite traite de pd par un vieux dans la rue qui assumait tellement pas qu’au lieu de me le dire directment il le disait a son chien….. 🙂

  3. Rah je viens de tout lire et vraiment, super blog ! Bravo bravo bravo 😀
    Et très bel article !

    Moi c’est mon prof de sport de troisième qui m’a mis dans un groupe et a dit : donc là, maintenant on peut dire que c’est le groupe des pédales ! j’étais seul dans mon groupe c’était merveilleusement gentil de sa part, je ne suis jamais retourné en cours de foot depuis …

  4. Merci de partager, c’est rare que tu parles de toi, vraiment.

    A part une fois pas très loin du Marais, j’étais avec un couple de copines et on s’est fait traitées de « sales gouines » par une bande de mecs débiles :/

  5. héééé, caliiin!
    Ca me laisse sans voix, cette histoire! :/
    T’as fait du chemin depuis, rien que partager cette histoire en est la preuve 😉

  6. La résonance de tes premiers accords a crée une musique qui exprime le courage, la leur, un grognement atroce, exprime la haine gratuite et la lâcheté en groupe !
    Auraient-ils eux, le courage de vivre au milieu de blancs ultra racistes s’ils étaient des blacks par exemple ?
    Bravo à toi !

  7. Je pense qu’on l’a tous un peu vécu. Pour ma part, la réponse qui me vient maintenant face à ce genre d’attaques c’est d’abord sourire en coin, soupir, je me retourne « regard de tueur on » et là, deux options s’offrent à moi :
    – m’enfuir genre Sonic le hérisson ! ( oui, ça c’est quand on découvre qu’ils sont en fait 36 et armés de couteaux et de haches )
    – savourer modestement mon triomphe genre Sarkozy en 2007 !
    Bref, un dessin qui résonne en beaucoup de mondes !

  8. C’est curieux … Des épisodes homophobes j’en ai vécu quelques uns, j’en ai aussi évité beaucoup et pourtant …
    Je ressens à chaque fois qu’une personne « inconnue » me demande si je suis homo cette même sensation de panique pendant un très court moment. Comme si aujourd’hui encore pendant un instant je n’étais pas « out » et qu’il ne fallait pas que ça se sache.
    Merci pour ce dessin 🙂

  9. Experience que pas mal de personnes on vecu, c’est pas facil facil même aprés son coming out. Perso les insultes plus frustrante etait celle « post coming-out », quand j’etais encore au college en mode : j’me tape des meuf, j’suis pas pédé, c’est pas vrai !. Mais bon je trainait que avec des nanas et je fsaisai de la danse alors ça y allais de bon train ( petite pensée pour tous ces hétéro qui on fait de la danse et trainé avec des filles au college pour qui ça blesse, pas de la même façon, mais aussi fort). Et donc ducoup je le savais au fond que j’aimais les gaarçon, mais comme c’etait mon secret d’etat a moi, je niais, et j’etait sans défenses, faible et puis pas crédible du tout je pense. Heureusment pour moi, j’avais un super grand frére qui m’a toujours protégé et personne n’a trop osé aller outre les insultes de peur de ce faire exploser la gueule par le frangin derriere. En campagne dans des communes de 6000 habitant ou presque 8 mec sur 10 est homophobe ( je généralise pas mais chez moi c’etait a peut prés ça ) c’est pas facil facil d’etre gay et j’pense que j’ai eu de la chance et que beaucoup on vecu ou vivent un enfer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s